mercredi 24 février 2016

La fête aux petits seins

Avouez qu'avec un titre comme celui là je vous ai attiré?
Voilà mon sujet du jour: les petits nénés comme dirait l'autre... 

Depuis peu, j'ai découvert le compte d'une jeune maman parisienne de deux petites jumelles de 30 mois via INSTAGRAM . Je sais je viens de faire un pléonasme, mais dire jumelles simplement ça fait moins d'effet selon moi. Je parle du compte de lea.pazandromy (Paz et Romy étant les jumelles, j'en déduis que Léa est la maman). Les photos présentaient sur ce compte sont douces et remplies d'amour. Je vous laisse les découvrir.

Voici qu'un jour Léa nous fait part de son butin des soldes: de jolies brassières de chez princesse tam tam. Oh là là là mais comme je craque. Je vais voir ça d'un peu plus prêt. Et là je rage!!!

Adolescente j'ai toujours voulu de bons lolo (c'est fou tous les synonymes qui existent). Mais ça n'a jamais était trop ça. Puis vient la grossesse où aujourd'hui je fais un 95D. Bien sûr les créateurs ont choisi une période après grossesse pour moi pour se décider à faire de jolies brassières super sexy pour les petits abricots!!!

Je n'ai décidément pas de chance... Enfin, si mes soucis se résument seulement à ça en vrai je suis super méga chanceuse et devrait tout de suite aller poser un cierge!

Je tenterai bien de me procurer quand même une de ces brassières juste pour voir...

En attendant je vous prouve par A + B que ces jolies choses sont trop canons. Alors les petits tété dégainaient la carte bleue et pensaient aux gros roberts que vous avez peut être déjà jalousés.

Les produits présentés viennent tous de l'eshop urban outfitters.







PS: concernant mon post précédent sur Thomas Sabo, mon message subliminal (ou pas du tout) pour la Saint Valentin n'est pas du tout passé. Cela a été un flop total. Même pas une viennoiserie pour le petit dej ^^ ça m'apprendra à crier sur tous les toits que je ne suis pas romantique et que la saint valentin je m'en fou complètement.

mardi 16 février 2016

Thomas Sabo, amour de toujours

Vous avez deviné le sujet je pense...
Vous avez déjà pu découvrir la passion que je voue à ce créateur de bijoux sur le blog (article 1).
Vous avez aussi pu lire mon gros coup de gueule face à la montée des prix que pratiquer M Sabo pour ses bijoux. (article 2). D'ailleurs vous avez beaucoup apprécié cet article (360 vues wahou!).

Mais vous connaissez le proverbe: chassez le naturel, il revient au galop. Traduction dans mon cas: je suis amoureuse de ces bijoux et je n'arrive pas à m'en défaire.

Tout a recommencé pour Noël. Je cherchais un cadeau pour l'Homme. Quand on dit qui se rassemble s'assemble... L'Homme aussi aime beaucoup cette marque. Je crois que 98% de ses bijoux sont des Thomas Sabo. Je suis donc aller faire un tour sur le stand de la marque présents aux Nouvelles Galeries du Vieux Port, Marseille. Et là je tombe devant la nouvelle collection... Je suis repartie avec un bracelet pour l'Homme du style shamballa en moins toc (heureusement vu le prix). Depuis je m'étais interdit d'y retourner.

Sauf qu'entre temps l'Homme a perdu une bague que je lui avais offerte pour un autre Noël. Il a d'ailleurs perdu cette bague lors de cette fameuse soirée boîte que j'ai détesté. (article 3). Le 7 février nous avons fêtés nos 3 ans de pacs. A la recherche d'un cadeau dans les galeries de printemps je vois bien que le hispter qui tient le stand Thomas Sabo me repère. Je vais donc voir si par hasard il propose toujours cette bague à la vente. OUI!!! Parfait! Je suis la plus heureuse.

Mais que vois-je? Thomas Sabo propose des soldes!!!!!! Je crois que cela n'était jamais arrivé avant. Je n'ai pas le temps de regarder sur le coup, parce que l'Homme veut me retrouver, il a lui aussi trouver mon cadeau.

2 jours plus tard, je consulte le site internet Thomas Sabo lors de ma pause déjeuner. J'exalte!!!! La nouvelle collection en solde!!!! Je craque ou pas?  
Les pour: un nouveau bracelet serait top! Puis la bague irait parfaitement avec les chaussures offertes par l'Homme justement.
Les contre: le prix reste un prix onéreux pour ma bourse. Je vais surement me brouiller avec l'Homme. Je dois aller une journée au ski. Puis il faudrait que j'y aille chez le coiffeur d'abord!

 Mais c'est la saint valentin dans 5 jours... Aurais-je moyen de moyenner auprès de l'Homme? ça ne sert à rien d'être subtil, les hommes ne comprennent pas. Il faut aller droit au but.

Bon je suis désolé mes articles sont bien décalés par rapport à la date. Mais je vous jure que je vous raconterais la suite.

En attendant je craque sur:





mercredi 10 février 2016

Maman, boulot et bébé malade

Bébé à la crèche est synonyme de bébé souvent malade, surtout la première année à ce qu'il paraît.
On a beau prendre toutes les précautions qu'il faut pour que notre petit bout ne tombe malade, on n'y peut rien ça arrive. Il faut bien que les anticorps se fassent.
Mais, un bébé malade demande une organisation particulièrement notamment au niveau du travail.

En tant que parent, on peut être confronté à un grand dilemme quand bébé est malade: "je le pose à la crèche pour assurer mon boulot ou je prends soin de lui?"
Pour beaucoup la question ne se pose même pas. Habituellement c'est mon cas, Swan passe avant tout. Mais pour cette fois, je n'ai pas réagi de la même façon.

Septembre: clash avec ma direction. Je perds leur confiance et on me confie des projets de moins en moins.

Octobre- Décembre: gros travail personnel et professionnel de ma part pour rattraper le coup.

Janvier: efforts récompensés! La direction me nomme responsable de 4 gros projets répartis sur 2016. Démarrage des opérations 2 janvier 2016.

4 février: point étape avec mes partenaires sur le premier projet
Sauf que Swan n'en a rien à faire de tout ce travail et c'est normal. Il a eu 39,7 de fièvre toute la nuit que je n'ai pas réussi à faire descendre. Je croise les doigts pour qu'au réveil la température soit descendue à quelque chose de correcte, un petit 38 par exemple. Eh ben non! Swan est toujours autour de 39,7. 
Grand dilemne!!!! Je suis sûre à 98% que la cause est dentaire. Mais, au moment du biberon Swan ne fait que pleurer et s'agrippe à moi ou son papa comme une sangsue. D'habitude, aussitôt réveiller il grimpe sur le meuble télé. Je décide de rester avec lui à la maison au risque de perdre de nouveau la confiance de ma chef qui va devoir faire la présentation à ma place. 

Cette décision m'a mise toute la journée dans un état de doute. Est-ce que je faisais la chose à faire?
Mais voilà Swan s'est endormi et reste accroché à mon tshirt alors même que je pianote ces lignes sur mon ordi.

Je m'en veux d'avoir un temps penser à mon boulot en priorité!

Je me demande comment font les autres mamans pour jongler avec les différentes casquettes que doit porter la femme d'aujourd'hui (femme, maman, infirmière, cuisinière, working girl, amante, amie, fille, soeur,...) 
J'avoue que pour ce jour, je me sens perdue et doute quand même encore de moi. Le pire est qu'après chaque moment de doute, je culpabilise d'avoir douter... Le serpent qui se mord la queue vous voyez?


Je lis souvent sur d'autres blog de maman: vivre avec la culpabilité, assumer ses choix, blablabla. Moi aussi j'avais de grande théorie et finalement la vie me les éclate en éclat une par une. Alors aujourd'hui on avance comme on peut on se persuadant que nos décisions sont les meilleures.



mercredi 3 février 2016

BookStyle #09 la 5e Vague

Dans mon précédent article mes meilleurs vœux pour 2016, je vous faisais part de la liste de mes 10 bonnes résolutions pour cette année. J'essaie de bien m'accorcher à cette liste et m'organise pour atteindre mes objectifs.

La première résolution est de lire des livres. A ce jour, résolution tenue puisque j'ai lu en deux semaines seulement le tome 1 de la 5ème vague de Rick Yancey. J'ai adoré.  Dès le lendemain j'ai couru acheté le tome 2 que je pense finir également rapidement. En vrai j'ai pas vraiment couru puisque j'achète la plupart de mes livres sur Price Minister en occasion, même si le prix du neuf est parfois plus avantageux au vu des frais de livraison.


J'ai acheté ce roman en novembre dernier dans la catégorie adolescent. Peu importe, j'avais besoin d'un livre facile à lire avec de l'action pour me distraire des évènements dramatiques que nous avons tous connu. Il avait été mis de côté faute de temps à consacrer à la lecture. Puis pendant les vacances de Noël je me suis plongé dedans. En 10 jours l'affaire était bouclée et moi accro. J'hésitais même parfois à ramener mon bouquin lors des repas de famille qui s'éternisent... Mais restons polis.

Petit bonus: j'ai découvert la semaine dernière que la 5ème vague a été adapté au cinéma et que le film est sortie mercredi 20 janvier. Il n'a pas l'air de faire un énorme buzz. Pourtant le roman est vraiment sympa.

Un petit synopsis: des extraterrestres sont arrivés sur la planète terre et exterminent l'humanité par vague. Cassie, adolescente de 17 ans, a connu les 4 premières vagues et va essayer de survivre à la 5ème.

Je suis à la moitié du tome 2 aujourd'hui. Je suis ravie de vous annoncer qu'on retrouve enfin une héroïne au top et pas nian nian comme je le disais dans mon article les vraies héroïnes.

Bref, si vous cherchez quelque chose de simple qui bouge et dont vous pourriez critiquer l'adaptation cinématographique je vous le recommande.

Concernant mes résolutions, mon objectif est de lire un livre par mois. J'espère être au rendez-vous chaque mois pour partager avec vous mes lectures ^^.


Archives du blog